Laila Benhalima

De l’onirisme à l’art spirite et médiumnique. L’art de laila B. exprime tout son MOI désincarné, ses toiles ou bestiaire et entités surnaturelles apparaissent au gré de son pinceau, deviennent un instrument au service de ses entités qui s’expriment à travers elle. Bestiaire bienfaisant, entités cornues aux regards vifs. Entités dansantes sur fond pastel, véritable myriade de couleurs apaisantes ou des êtres venus d’ailleurs se meuvent et nous regardent. Pattes de bouc, pattes de vache, pattes de cheval ou de chèvre, visages angéliques perdus dans un labyrinthe que la vie a tissé comme une toile d’araignée mais pour piéger qui, ces êtres et ces animaux parfois comme à bout de force, à genoux? Attendent-ils d’être sacrifiés sur l’autel de la patience et de l’abnégation? Dédoublement de têtes et pas de corps, visage humain dans corps bestiaire au regard scrutant, en attente d’une réponse, mais quelle réponse attend ce centaure? Les toiles de Laila B. sont autant de questionnements autant d’énigmes à résoudre, autant de regards bestiaires où le regard transperce notre côté mystique et nous invite à passer de l’autre côté du miroir dans une autre dimension non angoissante, non violente, une dimension pastelle, où les couleurs fauves et pastels emplissent l’atmosphère d’ondes positives et d’espoir. Face à face de chiens géants, face à face de poissons, l’onirisme et le rêve nous happent mais nous réconfortent, nous enveloppent et nous replongent dans notre enfance où l’imaginaire est encore possible, où nous pouvons rêver de poissons et de bêtes cohabitant avec l’humain en toute osmose sans limites et toujours évanescents. Air, terre, mer, faune, flore et visages de femmes et d’hommes cornus aux regards scrutant la VIE de l’autre vie du miroir. Laila Belhaj, philosophe de l’art, critique d’art

Laila Benhalima
Laila Benhalima

Leave a Reply

Your email address will not be published.